Dernières Créations
 
 




  




Valse d`automne
 

Valse d'automne



Bords de marais, huile sur toile

Bords de marais, huile sur toile de lin.

L`été, huile sur carton marouflé

L' été, huile sur carton, marouflé avec de la toile de jute,
passée au gesso, puis enduite de modeling past.


Printemps, huile sur carton marouflé

Le printemps, huile sur carton marouflé, avec de la toile de jute,
passée au gesso, puis enduite de modeling past.



Hiver, huile sur carton marouflé


L'automne, huile sur carton marouflé avec de la toile de jute,
passée au gesso, puis enduite de modeling past.


L`automne, huile sur carton marouflé

L'automne, huile sur carton marouflé avec de la toile de jute,
passée au gesso, puis enduite de modeling past


l`église, huile sur toile
L'église, huile sur toile de lin

Entre-parenthèses, huile sur toile

Entre-parenthèses, huile sur toile de lin 



Titre : Bonzais, huile sur toile

Bonzais, huile sur toile de lin.

L`attente

L'attente


L'attente
Perdue dans la lande,
elle écoute le bruit des vagues,
vague, vague à l'âme.
Qu'une mer ondoyante, ne peut chasser.
Et cette brise qui lui amène les embruns.
Vagues après vagues.
Et elle attend,encore.
Que revienne de par l'horizon,
celui qui hante ses nuits d'insomnies.

Olga Guyot




Lumières dans la nuit

Lumières dans la nuit...
 

Lumières dans la nuit



La mer étale devant moi ses écumes opalines,
et le ciel devient miroir de ces embruns.

Tombe la nuit ...

Sur ses arabesques lancinantes.
Les vagues, bercent,la nuit des marins,
endormis dans mon ventre rebondi.

Tombe la nuit...

Enfle la rumeur de ses flots.
Je cherche dans le crépuscule naissant.
Navire, cette lumière jaune d'or.

Tombe la nuit ...

Eloigne des récifs, ma proue langoureuse.
Je te vois, lumineuse.
Guide mes pas, dans ces courants contraires.
Vers le port.

Et tombe la nuit ...
 
 
 Olga Guyot

regard d`enfant

Regard d'enfant

Osmose

Osmose

 

Les bouleaux

 

 

La bure à lait

 

 

Chimères

 

 

   

Terrasse

 

 

solitudes

 

Solitudes

 

Le jardin dEden

  

Traverses 
  
 

Suspensions


Pas  de porte
 
 
 

Frondaisons

 chaleur peinture

 PLeine chaleur 

 Les cyprès bleus

 à croquer

 Symphonie jaune

 automnales

 Automnales

 folie

 Folie d'iris

 la serenite

La sieste

 de là-bas

 Le regard

 pays de loire

 Landes bretonnes

 

 Retour  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Apaisements

 

Je suis là, perdue

Perdue, dans cet écrin de verdure,

Comme en suspens,.

Entre  rêve et  réalité

Mes pas, nonchalants,

Se  font plus légers

J’oublie, j’oublie…

Qu’il est doux, de se fondre

Dans ses bras, je suis riche

Le vieux pont tout craquelé,

Ses jambages profondément

Encrés sur les deux rives,

Tremble sous les assauts du vent léger.

Et j’oublie, j’oublie …

Les vieilles treilles, effondrées

Sous le poids d’une glycine foisonnante

Brillent sous les rayons chaleureux.

Les abeilles, sont ivres du nectar.

Les nénuphars ouvrent leurs corolles

Nimbées des dernières perles de rosée.

Et j’oublie, j’oublie.

Dans ses eaux stagnantes se mirent

Les ombres des arbres immémoriaux.

Les branches du vieux saule,

Dansent, dansent, embrassées

Moi, je me berce tout doucement.

Et j’oublie, j’oublie ….

 



 

Les cyprès bleus

Petit à petit  la nature reprend ses droits,
Mais, elle, elle est toujours là.
Maison dont la chaux craquelle.
Son toit laisse filtrer les pleurs du ciel
pourtant elle résiste malgré tout
aux vents et aux pluies.
fatiguée,Elle attend.
Le son de cloches d'un troupeau.
les aboiements d'un chien.
les chants du berger.
 Mais Ils ne  reviendront plus.
Ils se sont évanouis .
Et elle que lui reste-t-il ?


chaleur peinture
 

Fin d'après midi

Volets  clos, dans la  touffeur de l'été,
les briques chaudes, mirent
les chauds rayons. Dans le lointain,
comme une vague chaleur.
Les hommes, n'osent te rivaliser.
bien cachés au coeur de leur demeures.
Que le soir les accueille.
Comme par magie, les volets s'ouvriront.
dans un coin de jardin, une guitare, jouera
ses tendres accords. Une voix s'élèvera.
Que  tous reprendront en coeur.



  
 

Le vieux four

Tout l'été ses vieilles pierres ont frémi

sous les pas des visiteurs, c'était le bonheur.

Et voilà que revient l'automne et l'hiver,

le voilà oublié, balayé par la bise,

des feuilles dans les moindres recoins.

Seul, il attend que revienne les beaux jours.

 




 

                                             D'Antan

 

                       Nulle pancarte ne le signale plus,

 

                     si ce n'est ce petit chemin caillouteux,

 

                     serpentant parmi les herbes folles.

 

                     Il grimpe, il grimpe, tout au haut de la colline.

 

                    Vers ce village, perdu, écrasé sous le soleil

 

                    Les volets sont refermés sur les souvenirs,

 

                         D'une autre vie, où,

 

                         la fontaine murmurait, où,

 

                         le vent se jouait du linge, étendu

 

                         entre deux fenêtres.

 

                    Plus de rire d'enfants courant dans sa ruelle.

 

                     Seul le chant des cigales le berce encore.

 

                     Et pourtant, les hommes l'ont construit,

 

                     de leurs mains, et maintenant, le voilà

 

                             perdu dans ces hauteurs, où,

 

                          seul persiste, un parfum, celui,

 

                             du rosier, au coin du mur.

 

                          Il pousse, toujours plus haut.

 

                          Ses fleurs s'ouvrent et offrent ,

 

                           à ce village, ses dernières couleurs.

 

 

 

 

 
à croquer

 

symphonie jaune.

Une , deux , trois,

Trois pommes, non quatre, jouent,

elles resplendissent dans la chaleur du soleil.

L'une  d'elle voudrait bien se faire la belle,

pour ne pas être croquée.

Sur  la table, elle hésite,

aventureuse, puis roule, tout au bord,

prète à faire le grand saut.

Pensive, elle se retourne, mais,

l'aventure est la plus forte, elle,

elle ne veut pas être croquée!!!


 
automnales

Automnales

Tout doucement la nautre se métamorphose...

Elle prend ses parures  d'ors et de rouges.

La terre retournée par le soc de la  charrue,

respire ses parfums.

c'est l'heure des longues promenades en forêt,

à la recherche des champignons.

Ces parfums qui nous restent,

avant le poids des brumes et brouillards de l'hiver


la serenite

Quiétude

par une chaude journée, l'air chaud,  vibrant du chant des cigales,

alanguie, elle écoute, le vent dans les hautes herbes,

Les murmures de l'eau, la bercent.

Les parfums des fleurs, lourds,

saturent l'atmosphère.

Les yeux fermés, elle profite de ce moment,

comme d'un moment d'éternité.


de là-bas
 

Regards

De tes  grands yeux noirs,tu me regardes.

Ton regard de braise, hésite,

Entre les larmes et les rires.

Tu regardes autour de toi.

Le ballet de la vie va commencer.

La vie , la vie que va-t-elle lui donner?

 




pays de loire
 

Lande Bretonne

Le ciel d'orage vient de déverser sur les champs

 dans les bois , ses larmes de colère,

La lande, tout autour, lourde de ces pleurs,

 doucement,  au nouveau soleil,

s'illumine, brille de mille feux, comme un joyau.

Le parfum d'orage est partout, envahit les maisons.

 Viens, viens courir dans l'écoulée.

Viens, viens  patauger  dans les flaques.

Viens retrouver ton enfance,

qui t'attend au coin du fossé


folie


    grain de folie
 

    Un grain de folie,

un instant de délire

     Un brin de fantaisie  

Rien de plus

exaltant que ces instants

 de pure magie

où le regard vagabonde,

au gré des couleurs

 où la main s'enchante,

d'un retour aux sources

elle s'en va folle,hésitante,

Et reprend le gout du bonheur

                                                                                 

Sous-bois

Le soleil, flamboie , ses derniers rayons,

caressent et embrasent ,

les arbres à l'orée du sous-bois

les feuilles palpitent, sous sa douce chaleur.

De la terre sourd les senteurs de l'automne,

enivrantes.

A pleine brassée,

je ramasse tous ces petits bonheurs.

Et d'autres à venir.......

Ma dernière création, ce diaporama de quelques unes de mes peintures.



Diapo peinture
Vidéo envoyée par fauve21

retour

 
Afficher la suite de cette page



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement